Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

La plupart des grandes compagnies maritimes suspendent leurs expéditions vers et depuis la Russie

Maersk, son partenaire 2M Alliance Mediterranean Shipping Co, et CMA CGM ont rejoint Hapag-Lloyd et Ocean Network Express (ONE) pour suspendre les réservations de fret russe en réponse au durcissement des sanctions mondiales suite à l’invasion de l’Ukraine, la plateforme d’information JOC.com a rapporté aujourd’hui.

« Étant donné que la stabilité et la sécurité de nos opérations sont déjà directement et indirectement affectées par les sanctions, les nouvelles réservations Maersk dans les transports maritimes, aériens et ferroviaires intercontinentaux à destination et en provenance de la Russie seront temporairement suspendues, à l’exception des denrées alimentaires, des fournitures médicales et humanitaires. », a déclaré Maersk dans un avis mardi.

MSC a publié une déclaration similaire, annonçant l’arrêt immédiat de toutes les réservations de fret à destination et en provenance de Russie qui couvraient toutes les zones d’accès maritime au pays, y compris via la Baltique, la mer Noire et l’Extrême-Orient russe. Le transporteur continuera également d’accepter les envois humanitaires et alimentaires.

CMA CGM a annoncé mardi à ses clients qu’elle suspendait toutes les réservations de fret à destination et en provenance de la Russie « à partir d’aujourd’hui jusqu’à nouvel ordre ».

Hapag-Lloyd a suspendu ses réservations russes dès le début de l’invasion la semaine dernière et a été rejoint le week-end par ONE, et tous les principaux transporteurs ont suspendu leurs appels vers l’Ukraine après la fermeture de son hub principal, Odessa, la semaine dernière.

 Ce ne sont pas seulement les compagnies de transport maritime qui limitent les expéditions russes, un point souligné par Maersk dans son avis.

« Nous commençons également à voir l’effet sur les flux de la chaîne d’approvisionnement mondiale, tels que les retards et la détention de marchandises par les autorités douanières dans divers centres de transbordement, ce qui entraîne globalement des impacts opérationnels imprévisibles », a noté Maersk.

Le terminal Hutchison Ports ECT Rotterdam a annoncé lundi que les douanes néerlandaises bloqueraient tous les conteneurs à destination de la Russie, tandis que le ministre britannique des Transports, Grant Schapps, a envoyé une lettre aux ports britanniques leur demandant de rejeter les cargaisons à destination de la Russie.

Patrick Berglund, PDG de la plate-forme d’analyse comparative des tarifs Xeneta, a déclaré que les effets de la guerre de la Russie contre l’Ukraine se feraient sentir dans les poches des expéditeurs.

« Les préoccupations géopolitiques plus larges sont une chose, l’impact immédiat sur les prix de l’énergie en est une autre », a déclaré Berglund mardi. «Les coûts du pétrole brut ont évidemment explosé, et la communauté des transporteurs cherchera sans aucun doute à répercuter cela sur les clients pour protéger leurs propres résultats. Ainsi, en plus des coûts de fret déjà astronomiques, les expéditeurs peuvent s’attendre à voir des facteurs d’ajustement des soutes conduire à de nouvelles surtaxes, aggravant leur douleur.

(Photo Dreamstime du port de Saint-Pétersbourg)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories