La ministre fédérale du travail exhorte les débardeurs et les employeurs du port de Montréal à reprendre et à résoudre les négociations

 

La ministre fédérale du travail, Filomena Tassi, a exprimé de sérieuses préoccupations concernant la suspension, le 12 février, des négociations collectives entre le Syndicat des débardeurs, le Syndicat canadien de la fonction publique, section locale 375, et l’Association des employeurs maritimes.

Après une trêve de sept mois se terminant le 21 mars, les négociations avaient récemment repris pour remplacer une convention collective qui avait expiré le 31 décembre 2018. Les heures de travail et les horaires sont apparus comme les principales questions en suspens.

« Le gouvernement du Canada a confiance dans le processus de négociation collective. Depuis octobre 2018, le Service fédéral de médiation et de conciliation (SFMC) travaille en étroite collaboration avec le Syndicat des débardeurs, section locale 375 du Syndicat canadien de la fonction publique, et l’Association des employeurs maritimes, » la ministre a declaré vendredi dernier.  « Cet engagement de près de deux ans et demi envers le processus de négociation est la preuve que nous croyons fermement que les meilleures ententes sont conclues à la table de négociation».

«J’ai communiqué avec toutes les parties tout au long du processus de négociation, tout comme l’ont fait certains de mes collègues ministres. À ma demande, deux médiateurs d’expérience ont été ajoutés au dossier pour aider les parties dans leurs négociations : M. Peter Simpson, directeur général du SFMC, et M. Robert Bellerose, directeur régional, Région du Québec, SFMC».

« Après sept jours de réunions, les médiateurs ont suspendu les rencontres en personne entre les parties car ils ont déterminé que le fossé entre les parties était trop important à ce stade pour conclure une convention collective».

«J’ai demandé aux médiateurs de rester en contact étroit avec les parties. Si leurs positions changent d’une manière susceptible d’aboutir à un accord, les médiateurs fédéraux convoqueront à nouveau les parties dans les plus brefs délais».

« Le gouvernement est parfaitement conscient du rôle central que joue le port de Montréal dans le transport des marchandises partout au Canada, particulièrement au Québec et en Ontario. Parvenir à une entente à la table de négociation est dans le meilleur intérêt des travailleurs, des syndicats, des employeurs et de tous les Canadiens».

« Nous encourageons vivement les deux parties à déployer immédiatement les efforts nécessaires pour parvenir à un accord. Le gouvernement du Canada continuera d’être présent tout au long des négociations pour soutenir leurs efforts. » (photo APM)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories