Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

La Garde côtière canadienne démarre la saison annuelle de déglacage sur les Grands Lacs

Sarnia, Ontario – La saison annuelle de déglaçage de la Garde côtière canadienne (GCC) sur les Grands Lacs, qui vise à appuyer l’industrie du transport maritime, est en cours. La Garde côtière canadienne, en collaboration avec le 9e district de la Garde côtière américaine (USCG), a déployé deux brise-glaces sur les Grands Lacs pour toute la saison hivernale  ̶  le NGCC Griffon et le NGCC Samuel Risley. Ces navires sont appuyés au besoin par d’autres navires de la GCC après la réouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent, en mars 2022.

Les demandes de déglaçage sont coordonnées par le Bureau des glaces de la GCC à Montréal. Les représentants de la GCC et de la USCG tiennent des conférences téléphoniques opérationnelles quotidiennes avec les représentants de l’industrie, afin de fournir des mises à jour sur l’étendue, la concentration et l’épaisseur de la glace. Environnement et Changement climatique Canada fait des mises à jour régulières sur l’état des glaces grâce aux images satellites et aux vols de reconnaissance des glaces, effectués à la fois par des hélicoptères de la GCC et de la USCG.

Alors que la pandémie de COVID-19 continue d’évoluer, la GCC travaille en étroite collaboration avec les organisations et les gouvernements, l’industrie et d’autres partenaires pour prendre des décisions fondées sur les meilleures directives disponibles auprès des autorités sanitaires fédérales, provinciales et municipales. La sécurité de notre personnel est notre priorité absolue, et nos politiques et procédures sont flexibles et adaptées à l’évolution de la situation de COVID-19.

Les Services de communications et de trafic maritimes de Sarnia et de Prescott, en Ontario, sont en contact avec les navigateurs 24 heures sur 24 pour leur fournir des renseignements, gérer le trafic maritime et répondre aux appels d’aide. Les opérations hivernales de recherche et de sauvetage maritimes sont coordonnées par le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage de Trenton (Ontario). Les brise-glaces de la GCC et d’autres navires peuvent être appelés à l’aide. Des aéronefs du ministère de la Défense nationale et de la USCG participent également à des opérations maritimes de recherche et de sauvetage, le cas échéant.

En plus du déglaçage à l’appui de l’industrie du transport maritime, les deux Gardes côtières travaillent en vue de prévenir la formation d’embâcles et les inondations dans les collectivités. Les problèmes surviennent lorsque la glace s’accumule et bloque le bon écoulement d’une rivière. Cette obstruction, connue sous le nom d’embâcle ou de bouchon de glace, peut causer une inondation lorsque l’eau s’accumule et déborde sur les berges. Les navires de la Garde côtière sont également prêts à intervenir en cas d’incidents environnementaux ou d’autres situations humanitaires ou urgentes. 

Tous les utilisateurs de la surface glacée doivent planifier soigneusement leurs activités sur la glace, faire preuve de prudence sur la glace, et éviter les voies de navigation et les opérations de déglaçage. Il se peut que les pistes de glace brisée et fragmentée que laissent derrière eux les brise-glaces ou les navires commerciaux ne gèlent pas immédiatement. Cela peut entraîner des conditions dangereuses pour les utilisateurs de la glace. De plus, la neige fraîchement tombée camouflera les traces laissées par les navires. Des conditions de glace dangereuses peuvent persister longtemps après le départ des brise-glaces.

Photo : Le NGCC Samuel Risley effectue des tâches de déglaçage. (Garde côtière canadienne)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email