La croisière ne s’amuse plus: interdiction des activités jusqu’au 22 fevrier 2022

OTTAWA – À cause de la pandémie COVID-19 qui persiste mondialement, le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra, a annoncé deux nouveaux arrêtés d’urgence qui interdisent la circulation d’embarcations de plaisance dans les eaux arctiques canadiennes et celle des navires de croisière dans toutes les eaux canadiennes jusqu’au 28 février 2022. Les mesures temporaires visant les navires de croisière et les embarcations de plaisance devaient initialement prendre fin le 28 février 2021.

 Par conséquent, les embarcations de plaisance utilisées pour des activités axées sur l’aventure demeurent également interdites dans les eaux arctiques;l’entrée dans les eaux côtières de l’Arctique, y compris celles bordant le Nunatsiavut, le Nunavik et la côte du Labrador demeure interdite aux navires à passagers transportant plus de 12 personnes; la circulation des navires de croisière transportant plus de 100 personnes demeure interdite dans les eaux canadiennes.

Ces mesures ne s’appliquent pas aux embarcations de plaisance utilisées par les collectivités locales de l’Arctique.

Une fois ces interdictions en place, les autorités de santé publique pourront continuer à se concentrer sur les questions les plus urgentes, notamment le déploiement du vaccin et les nouveaux variants de la COVID-19.

Les contrevenants à l’interdiction visant les navires à passagers pourraient être passibles, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, d’une amende pouvant aller jusqu’à un million de dollars, d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 18 mois ou des deux sanctions.

Pour limiter la propagation de la COVID-19, le gouvernement continue de conseiller aux citoyens canadiens et aux résidents permanents d’éviter tout voyage à bord des navires de croisière à l’extérieur du Canada jusqu’à nouvel ordre. 

L’exploitation des navires à passagers menant des activités essentielles, comme les traversiers et les bateaux-taxis, devra continuer de respecter les directives et les pratiques de santé publique locales, ainsi que les mesures d’atténuation, en vue de réduire le risque de propagation de la COVID-19 et de prévenir des éclosions. Il pourrait s’agir de réduire le nombre de passagers, de maintenir l’éloignement physique, d’exiger le port du masque, ainsi que de renforcer les mesures de nettoyage et d’hygiène. (photo de Québec: Louis Rhéaume)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories