La construction navale en composite connaît des progrès sur le site de Damen

Par Alizée Dussault

Le 18 juillet, le projet de réalisation et de démonstration de solutions matérielles avancées pour des navires durables et efficaces (RAMSSES) a franchi une étape clé. À cette date, sur le site de Damen Schelde Naval Shipbuilding (DSNS) à Vlissingen-East, aux Pays-Bas, les partenaires du projet ont dévoilé une section de coque de navire composite à grande échelle récemment assemblée qu’ils ont développée ces trois dernières années. Celle-ci, intitulée Custom Made Hull for Offshore Vessel, représente l’une des treize démonstrations qui composent le projet RAMSSES. Le projet peut maintenant aller de l’avant avec une série de tests qui, selon les prévisions, démontreront la viabilité des grands navires composites en tant que solution d’expédition durable.

La construction navale en composite a un potentiel très intéressant pour une plus grande efficacité et durabilité maritime. Un navire composite comme celui sur lequel travaillent les partenaires RAMSSES pèserait jusqu’à 40% de moins qu’un équivalent en acier, ce qui permettrait une réduction considérable de la consommation de carburant et des émissions. En fait, un navire composite peut offrir une réduction du potentiel de réchauffement climatique, du potentiel de formation d’aérosols, du potentiel d’eutrophisation, du potentiel d’acidification et de la consommation de carburant jusqu’à 25%.

Cependant, en l’absence de lignes directrices approuvées à ce jour, les réglementations relatives à la construction navale en composite ne couvrent que les navires jusqu’à 500 tonnes, soit environ 25 mètres de longueur. RAMSSES vise à résoudre ce problème en développant la technologie composite et la capacité de concevoir, produire et commercialiser des navires composites jusqu’à 85 mètres de long en totale conformité avec la sécurité de la vie en mer (SOLAS) et les réglementations de classe en validant le processus de production de grandes structures composites avec une amélioration économique et des indicateurs de performance clés pour la résistance au feu, la résistance aux chocs et la robustesse structurelle.

Un processus d’approbation a été élaboré en étroite coopération avec les instituts de recherche suédois (RISE), la Fondation néerlandaise de technologie maritime et le Bureau Veritas. Un test Hazld (identification des dangers) a déjà été réalisé par RISE et Bureau Veritas pour traiter tous les risques d’incendie. Les critères de tenue au feu définis seront testés et validés dans les installations de RISE.

Le projet a également été pionnier dans la capacité d’infuser des stratifiés épais jusqu’à six mètres de hauteur. De plus, la réalisation de l’assemblage sur le site de DSNS a démontré la possibilité d’entreprendre une construction composite dans une aciérie.

Le projet RAMSSES a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne. Parmi les autres démonstrations du projet RAMSSES, citons des composants innovants et des systèmes légers modulaires, des équipements maritimes, l’application d’aciers haute performance dans des structures de coque porteuses, l’intégration de matériaux composites dans diverses structures, ainsi que des solutions de réparation globale.

Photo: Damen

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories