Hurtigruten victime d’une cyberattaque

 

Le croisiériste norvégien Hurtigruten, déjà en difficulté à cause de la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi avoir été la cible d’une cyberattaque. Selon le responsable des services technologiques de la compagnie, Ole-Marius Moe-Helgesen «C’est une attaque grave», «Toute l’infrastructure informatique mondiale de Hurtigruten semble être touchée», a-t-il ajouté dans un communiqué.

L’attaque a été détectée dans la nuit de dimanche à lundi et les autorités compétentes ont été prévenues. «L’attaque semble être un soi-disant rançongiciel», a précisé Hurtigruten. Un rançongiciel est un logiciel malveillant qui limite l’accès de l’utilisateur à ses données et qui demande une rançon pour les rétablir.

Cet incident survient alors que Hurtigruten est touchée de plein fouet par la pandémie, comme le reste du secteur mondial de la croisière.  Après avoir tenté de relancer les croisières dès juin, ce qui s’était traduit par la contamination de plusieurs dizaines de membres d’équipage et de passagers, la société avait annoncé en septembre leur suspension jusqu’à la fin décembre 2020.

Dans le communiqué, Hurtigruten affirme accorder une grande importance à la sécurité des informations de tous ses clients et travaille actuellement à remédier à cette situation. Hurtigruten a immédiatement pris des mesures pour contenir le problème et a entamé une enquête pour trouver les données et les personnes qui pourraient avoir été touchées. Hurtigruten a également signalé cette affaire aux forces de l’ordre norvégiennes en se référant à l’emplacement du siège social de l’entreprise à Oslo et au Federal Bureau of Investigation. Hurtigruten continue de travailler avec des experts tiers en cybersécurité pour renforcer la sécurité de ses systèmes et pour réduire le risque qu’un événement semblable se produise à l’avenir.

En ce moment, le croisiériste communique avec les clients afin d’améliorer la prévention et la détection des cybermenaces ainsi que la façon d’y répondre. Il n’y a aucune indication d’un préjudice réel pour les personnes touchées à la suite de cet incident.

Photo: Le MS Roald Amundsen dans le passage du Nord-Ouest – en tant que premier navire à propulsion hybride à traverser le passage légendaire. Karsten Bidstrup/Hurtigruten

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories