Les gens de mer seraient plus heureux, mais inquiets de l’implantation d’OMI 2020

Le dernier rapport sur l’indice du bonheur des gens de mer a montré une nette amélioration du niveau de bonheur des gens de mer dans tous les secteurs de l’industrie.

Réalisé par Mission to Seafarers et soutenu par le plus important assureur P & I, le Shipowners Club, cet indice permet de mesurer les sentiments et les expériences des gens de mer du secteur maritime mondial. Dans le dernier rapport, réalisé tous les trimestres, le bonheur général des marins est passé de 6,27 / 10 à 6,59 – un signe très prometteur pour le secteur.

Le bonheur concernant l’interaction avec les autres membres de l’équipage a également considérablement augmenté, passant de 6,85 au dernier trimestre à 7,28. C’est l’un des chiffres les plus élevés connu au cours des cinq années écoulées depuis le début du rapport et suggère un sentiment croissant de camaraderie entre les gens de mer.

Bien que les résultats soient globalement très positifs, les témoignages anecdotiques de gens de mer ont mis en évidence un certain nombre de préoccupations persistantes. Le plafond de soufre IMO 2020 imminent semble être une source de stress pour de nombreux marins. Le rapport indique qu’il existe une peur généralisée du blâme pour non-respect, suggérant que certains marins ne se sentent pas préparés au plafond, qui entrera en vigueur au début de l’année. De nombreux participants ont fait part de leurs préoccupations selon lesquelles des disparités dans les données, en plus de régimes d’inspection plus sévères, pourraient entraîner des poursuites des autorités contre des marins.

L’impact financier d’OMI 2020 sur les armateurs a suscité beaucoup d’attention, mais il en va de même pour les pressions exercées au quotidien sur ceux qui servent en mer et la nécessité pour les gouvernements et les armateurs de préparer les gens de mer au changement. Le rapport indique que les entreprises qui investissent davantage de ressources dans la formation ont des équipages plus heureux, soulignant l’importance pour les gens de mer d’être confiants dans leurs propres capacités et dans les responsabilités que leur impose la nouvelle réglementation.

On comprend que les salaires jouent également un rôle important en aidant les marins à se sentir stables dans leur carrière. Alors que les plus jeunes marins semblent être les plus heureux – reflétant leur enthousiasme à l’idée de découvrir de nouvelles régions du monde, avec un taux très élevé de 7,9 / 10 – beaucoup ont déclaré que les bas salaires les incitaient à s’interroger sur leur future carrière. C’est inquiétant pour l’avenir de l’industrie maritime, avec le risque de perte de talent si les marins disparaissent au profit d’autres industries.

Globalement, ce rapport a montré un ensemble de résultats plus prometteurs pour la fin de cette année. Il semblerait que les changements d’attitudes à l’échelle de l’industrie pourraient influer sur les progrès généralisés d’ici 2020, et que certaines des améliorations préconisées par la mission et d’autres pourraient gagner du terrain.
Pour lire le rapport complet en ligne, cliquez ici.  Photo: Mision to Seafarers

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories