Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Environ 400 millions de dollars de voitures pourraient être perdus dans l’incendie de Felicity Ace

L’immense voiturier Felicity Ace était en route vers le Rhode Island lorsqu’il a pris feu dans l’Atlantique le 16 février et que son équipage a abandonné le navire grâce à l’aide de la marine portugaise.

Depuis lors, il dérive au large des Açores, un spectacle fumant et une curiosité marine mondiale pleine d’automobiles luxueuses du Groupe Volkswagen, notamment des Audi, des Porsche et des Bentley.

On ne sait toujours pas ce qu’il adviendra du navire de 200 mètres battant pavillon panaméen, mais il est peu probable qu’il ne se rende jamais au Rhode Island où il était attendu.

Des efforts pour éteindre l’incendie sont en cours et une équipe de sauvetage néerlandaise a été déployée aux Açores pour travailler à la récupération du bateau.

Trop grand pour être amené aux Açores le Felicity Ace devrait être remorqué vers l’Europe continentale s’il est en état de naviguer une fois l’incendie éteint.

Sur environ 4 000 véhicules à bord, un nombre indéterminé sont entièrement électriques. Bien qu’il ne soit pas clair si les batteries lithium-ion ont déclenché le feu ou si elles ont pris feu à cause du feu, chose certaine, elles nécessitent un équipement spécialisé pour être éteint. Selon un responsable du port local de Faial, « les batteries « maintiennent le feu en vie ».

Le cabinet d’avocats londonien Watson Farley & Williams a déclaré dans un rapport récent que bien qu’il ne soit pas clair si les véhicules électriques sont plus susceptibles que les véhicules à combustion interne de prendre feu, il est clair que les conséquences sont potentiellement plus désastreuses et plus difficiles à gérer si elles prennent feu.

Fort heureusement, les 22 membres d’équipage ont pu être secourus par la Marine Portugaise

« Si les équipages ne sont pas conscients que la lutte contre un incendie de véhicule électrique nécessite une technique différente de celle utilisée pour combattre un incendie conventionnel à bord, il est facile de voir comment un incident pourrait entraîner une perte totale. Les preuves indiquent que les systèmes actuels de suppression et de trempage ne seront pas suffisants pour ce nouveau risque. De nouveaux systèmes devront être conçus et intégrés dans la conception des navires », a déclaré le cabinet d’avocats, ce qui représente un enjeu majeur.

Plusieurs sources bien informées estiment que les dommages aux véhicules uniquement pourront atteindre plus de 400M$ Photo: Marine Portugaise

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories