Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

La conférence GreenTech se concentre sur les moyens de rendre la décarbonisation réalisable

Par Julie Gedeon

Halifax – L’Alliance verte a accueilli un nombre record de 350 inscrits à sa conférence annuelle GreenTech qui se tiendra au Centre des congrès de Halifax du 5 au 7 juin.

La fréquentation reflète la participation sans cesse croissante au programme de certification environnementale, les inscriptions les plus importantes au cours de la dernière année provenant des terminaux portuaires et des chantiers navals.

« Je ne crois pas qu’il soit exagéré de dire que l’Alliance verte représente maintenant probablement le réseau le plus vaste et le plus diversifié de l’Amérique du Nord axé sur la durabilité dans l’industrie du transport maritime », a déclaré David Bolduc, président de l’Alliance verte.

Le capitaine Allan Gray, chef de la direction du port d’Halifax, a expliqué comment le principe d’une « ville portuaire unique » adopté par le port exige une approche intégrée et symbiotique de toute la planification de la croissance.

« Il s’agit de s’engager davantage auprès de la communauté et de voir s’il y a moyen pour le port d’intégrer ce dont ils ont besoin et ce qu’ils veulent », a-t-il expliqué. Plus nous accueillons cette collectivité et ses fournisseurs diversifiés, mieux nous pouvons les servir et fonctionner. »

Le capitaine Gray a ajouté que, bien que certains aient été surpris lorsqu’un jeune de 18 ans a été invité à faire partie d’un comité de liaison avec la collectivité portuaire, la période de planification actuelle du port de 50 ans signifiait qu’il serait le seul à être encore là.

Shannon Miedema, directrice, Environnement et Changement climatique, au sein de la municipalité régionale de Halifax, a expliqué certaines caractéristiques du HalifACT – le plan à long terme sur les changements climatiques visant à réduire les émissions et à aider la collectivité à s’adapter. HalifACT vise à réduire ses émissions à l’échelle communautaire (en partenariat avec le port et d’autres) de 75 % par rapport à son année de référence 2016 d’ici 2030 et à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

« Là où Halifax diffère des autres villes canadiennes, c’est que nous avons demandé au maire et au conseil de financer le plan alors que nous sortions de la COVID il y a quelques années… demander une augmentation de 3 % de l’impôt foncier réservé à la mise en œuvre des changements climatiques », a déclaré Mme Miedema. « C’est donc 18 millions de dollars par année qui vont dans une réserve qui ne peut être touchée à d’autres fins. »

Dans son discours d’ouverture, John Risley, PDG de CFFI Ventures et président du conseil d’administration de la Supergrappe océanique du Canada, a parlé de la façon de payer le transport décarbonisé sur une base d’utilisateur pourrait être de prendre l’initiative de l’industrie aérienne. « Ce qu’il nous faut, c’est un « crédit encaissé » pour changer les comportements », explique-t-il.

Avec cette approche, les gens paient le coût supplémentaire pour le carburant d’aviation durable lié à leur portion de vol, mais ce carburant vert n’a pas besoin d’être utilisé dans cet avion précis…  juste quelque part dans le système aérien.

(Photo de Alliance verte)

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email

Recent articles

Subscription

Receive your print copies at home or at work so you can read and consult them comfortably and at your leisure!

Online magazine

Access our virtual space where you will find our different issues in digital format! All in one place!

Categories