Découpe d’acier pour le plus grand navire RoRo au GNL au monde

Le chantier naval Yantai CIMC Raffles, situé dans la province du Shandong, dans l’est de la Chine, a coupé la première tôle pour un nouveau navire roulier (RoRo) alimenté au GNL, commandé par la compagnie maritime suédoise Wallenius SOL.

«Je suis absolument ravi que la construction ait commencé. Nous avons placé la barre haute en termes de fret maritime fiable à faible impact environnemental, et un navire avec à la fois la classe de glace la plus élevée et les performances environnementales montrent comment nous sommes à la hauteur. En tant que navire à la pointe de la technologie, c’est très important pour nous », a déclaré Ragnar Johansson, directeur général de WALLENIUS SOL.

Le navire mesurera 242 mètres de long (LOA) avec une largeur de 35,2 mètres et une capacité de 5800 mètres de voie. Il aura une vitesse de pointe de 20 n?uds et une vitesse de croisière de 16 n?uds. Il a été conçu par Wallenius Marine en collaboration avec le constructeur naval danois Knud E. Hansen pour gérer les conditions difficiles, parfois arctiques, du golfe de Botnie.

Il aura la classe de glace la plus élevée, sera alimenté au GNL et entrera en service à l’automne 2021. «Le navire constituera une partie extrêmement importante de notre flotte», a ajouté Ragnar Johansson.

Wallenius Marine a visité un certain nombre de chantiers navals dans le monde avant de mettre en service CIMC Raffles. «Ils sont réputés pour leur travail avec les structures offshore. CIMC Raffles est à la pointe du savoir-faire en ingénierie, nous sommes donc extrêmement confiants dans la construction », explique Per Westerdal, chef de projet chez Wallenius Marine.

À la mi-mars, Wallenius Marine, très sagement, a ouvert un bureau local au chantier naval de Yantai. Il sera entièrement doté en juin et leur permettra de suivre de près le processus et de collaborer avec CIMC Raffles. En juin, la construction commencera sur un navire jumeau à celui qui commence à prendre forme.

Selon l’Institut suédois de recherche environnementale, les nouveaux navires atteindront 50% de réduction de la consommation de carburant par unité transportée, 60% de réduction des émissions de gaz à effet de serre par unité transportée, 98% de réduction des dioxydes de soufre (SOx), 85% de réduction des oxydes d’azote (NOx) et 95% de réduction des émissions de particules. Source: rapport U6059

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories