CMA CGM flirte avec le biométhane.

 

Le géant français des lignes de conteneurs a annoncé jeudi qu’il investirait dans 12 000 tonnes de biométhane de garantie d’origine, suffisamment pour alimenter deux navires de 1400 teu alimentés au GNL pendant une année entière sur la ligne Balt3 du nord de l’Europe entre Saint-Pétersbourg et Rotterdam.

Le biométhane est un gaz vert renouvelable produit entre autres à partir de déchets d’origine organique et végétale issus d’exploitations agricoles européennes et valorisés au sein d’unités de méthanisation. Cette source d’énergie constitue un exemple vertueux d’économie circulaire et un soutien fort à la filière agricole.

En soutenant la filière de production de biométhane, CMA CGM accélère son engagement en faveur de la transition énergétique du transport maritime. CMA CGM souhaite aller plus loin dans le développement de cette filière en investissant dans des unités de production de biométhane et en étudiant la faisabilité des processus de liquéfaction pour un usage du biométhane comme carburant marin.

Le Groupe affirme avoir réduit ses émissions globales de CO2 de 4% en 2020 après les avoir réduites de 6% en 2019. Depuis 2008, le Groupe a réduit ses émissions de CO2 de 49% par conteneur transporté par kilomètre.

La solution du biométhane en garantie d’origine combinée avec la technologie dual fuel de moteur au gaz développé par CMA CGM permet de réduire d’au moins 67% les émissions de gaz à effet de serre (incluant le CO2) en well to wake (la chaine de valeur complète). La mesure affectée en tank to wake (à l’échelle du navire) permet d’atteindre une réduction de 88% des émissions de Gaz à effet de serre (incluant le CO2).

Selon CMA-CGM, le GNL est la meilleure solution, immédiatement disponible, pour réduire l’empreinte carbone du transport maritime et préserver la qualité de l’air. Ce carburant permet d’abaisser de 99 % les émissions de dioxyde de soufre, de 91 % les émissions de particules fines et de 92 % les émissions de dioxyde d’azote, bien au-delà des normes réglementaires actuelles. D’ici 2022, 32 navires du Groupe seront propulsés au GNL.

Rodolphe Saadé, Président Directeur Général du Groupe CMA CGM a déclaré : « Une nouvelle étape est franchie avec le lancement de la première offre de service maritime bas carbone reposant sur le biométhane. Nous savons que la route est encore longue pour tenir les engagements de l’Accord de Paris. Atteindre ces objectifs ne repose pas sur une seule solution, mais sur un ensemble d’initiatives et de nouvelles technologies complémentaires les unes des autres ». Photo du Okee August, un porte conteneur de 1550 EVP gracieuseté de Marine Traffic.

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories