Clear Seas lance un nouvel outil pour la sécurité maritime

 

Le 12 juillet 2020, l’Alanis et le Florence Spirit sont entrés en collision alors qu’ils se dirigeaient dans des directions opposées sur le canal Welland  qui relie le lac Érié au lac Ontario. Photo: Archives Maritime Magazine

Une nouvelle ressource permettra à ses utilisateurs d’analyser les tendances historiques, d’apprendre des événements passés, de mieux évaluer les risques et de bâtir une industrie du transport maritime encore plus sécuritaire et durable.

Le tableau de bord Web développé par le Centre pour le transport maritime responsable Clear Seas (Clear Seas) fournit un portrait unique et exhaustif des incidents et des accidents de transport maritime commercial s’étant produits dans les eaux canadiennes et transfrontalières. L’outil est accessible à tous et basé sur des données publiques.

« En termes simples, nous devons être en mesure de regarder les événements passés afin d’anticiper et de prévenir ceux du futur », mentionne Paul Blomerus, directeur exécutif de Clear Seas. « Apprendre des incidents et des accidents passés nous permettra de mieux évaluer les risques et d’assurer une plus grande sécurité et durabilité des activités de transport maritime ».

Pour développer le tableau de bord sur les incidents et les accidents maritimes, Clear Seas a recueilli plus de 140 000 événements rapportés faisant état de navires impliqués dans des incidents et des accidents maritimes sur une période de dix ans, de janvier 2009 à décembre 2018. Ces données ont été filtrées afin de créer un ensemble de données qui inclut les navires de charge et de croisière, les remorqueurs et les traversiers seulement.

Le tableau de bord et le rapport sommaire du projet sont disponibles ici.

Le tableau de bord met en lumière les événements qui ont impliqué des navires commerciaux dédiés au transport maritime. Les bateaux de pêche, les navires gouvernementaux de même que les embarcations de plaisance n’ont donc pas été inclus dans l’ensemble de données.

Des 5 220 navires impliqués dans des incidents ou des accidents qui se sont produits au cours de la période à l’étude, 157 ont été considérés comme des événements graves. « Ce nombre relativement bas d’incidents graves rapportés au cours de la décennie à l’étude devrait rassurer les Canadiens et les Canadiennes. Les chiffres démontrent que le Canada a un système de transport maritime sécuritaire et que la réglementation en place est robuste », dit Blomerus.

Des sondages d’opinion publique réalisés pour le compte de Clear Seas ont démontré que la sécurité des activités de transport maritime commercial est une préoccupation importante pour les Canadiens et les Canadiennes. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il est question du transport, par navire, de matières dangereuses et de pétrole, comme cargaison ou carburant.

La menace de pollution résultant d’un accident maritime ne se limite pas seulement aux eaux canadiennes. Certaines des régions dans lesquelles le trafic maritime est le plus dense, comme la mer des Salish et les Grands Lacs, s’étendent sur le territoire canadien et américain. « Avec les vents et les marées changeants, les navires désemparés et la pollution marine ne respectent pas les frontières internationales », indique Blomerus.

Pour cette raison, le projet a puisé ses données du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BSTC), de la Garde côtière américaine et du National Transportation Safety Board des États-Unis. L’ensemble de données créé dans le cadre du projet est un important développement, car il rassemble, en un seul endroit, des informations sur des incidents et des accidents maritimes qui se sont produits en Amérique du Nord en plus de les présenter sur une carte.

Selon Blomerus, il s’agit là de la force du nouvel outil de Clear Seas. Il permet à tout un éventail d’utilisateurs, des membres du public aux analystes du risque, de mieux comprendre les tendances et la distribution spatiale de ces types d’événements. « Nous espérons que le tableau de bord permettra d’améliorer la compréhension collective de l’étendue et de la portée des incidents et des accidents maritimes dans les eaux canadiennes et qu’il contribuera à rendre l’environnement marin encore plus sécuritaire », dit-il.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories