Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Baffinland Iron Mines supprime provisoirement 1 100 emplois

Baffinland Iron Mines a envoyé des avis de licenciement à plus de 1 100 travailleurs de son exploitation minière de Mary River en réponse au retard des approbations réglementaires pour la demande de l’entreprise de poursuivre la production annuelle à 6 millions de tonnes et de planifier l’expansion future. Les grands vraquiers expédient le minerai de fer principalement vers les marchés d’Asie et d’Europe. Au total, Baffinland emploie 2 500 personnes.

« Le processus réglementaire avance lentement », a déclaré le porte-parole de la société, Peter Akman. « En conséquence, Baffinland doit continuer à prendre des mesures préparatoires pour redimensionner ses opérations. »

Les avis ont été envoyés aux employés le week-end dernier « par prudence », a déclaré M. Akman.

 Il est encore possible que l’entreprise retire ses avis de licenciement. « Si nous recevons l’approbation de poursuivre l’exploitation minière à [six millions de tonnes] cette année comme nous l’espérons, nous annulerons les avis de résiliation », a déclaré M. Akman.

Les résiliations doivent être échelonnées sur deux tours les 25 septembre et 11 octobre s’il n’y a pas de percée dans la demande de permis.

Baffinland Iron Ore Mines Corporation est détenue conjointement par ArcelorMittal, une entreprise sidérurgique mondiale de premier plan, et The Energy and Minerals Group, une société de capital-investissement.

Le complexe minier situé à la pointe nord de l’île de Baffin a subi un coup dur en mai dernier lorsque la Commission d’examen des répercussions du Nunavut (CNER) a rejeté la demande de Baffinland de plus que doubler la production à 12 millions de tonnes et d’atteindre éventuellement 30 millions de tonnes par an. À partir d’une allocation initiale de 4,2 millions de tonnes, la société a été autorisée à extraire 6 millions de tonnes chaque année de 2018 à 2021.

Les travailleurs syndiqués ont demandé au ministère fédéral des Affaires du Nord d’approuver l’agrandissement comme seul moyen de sauver plusieurs milliers d’emplois, dont ceux de centaines de travailleurs inuits. Dan Vandal, le ministre des Affaires du Nord a récemment demandé à la CNER de faire une recommandation au sujet de la demande de Baffinland de continuer à produire jusqu’à 6 millions de tonnes.

Les militants écologistes de la région arctique se sont opposés au projet d’expansion de la mine, notamment au motif que l’augmentation substantielle du transport maritime affecterait la population de narvals la plus dense au monde.

À une occasion, l’an dernier, des chasseurs d’Arctic Bay et de Pond Inlet ont bloqué l’accès à la mine de Mary River pour protester contre les pratiques de déglaçage. L’entreprise a par la suite accepté d’éviter les opérations de déglaçage au printemps dans le cadre d’un «plan de gestion adaptative».

(Photo de Baffinland Iron Mines)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email