Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Augmentation des cargaisons de céréales sur la Voie maritime

Grâce à une augmentation considérable des cargaisons de céréales en octobre, le tonnage mensuel de cette denrée de base qui transite par le système des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent poursuit sa tendance à la hausse. On a transporté à peine plus de 1,3 million de tonnes de céréales canadiennes en octobre, ce qui porte le total à ce jour à plus de 5,5 millions de tonnes.

« La tendance positive en ce qui a trait aux céréales continue de témoigner du rôle important de la voie maritime dans le soutien aux exportations, » de dire Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent. « Nous avons également constaté une augmentation considérable du nombre de passages de navires cette année. Il s’agit là d’un autre indicateur de la viabilité du transport maritime sur le système des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent qui relie les Grands Lacs au reste du monde. »

Dans l’ensemble, le système de la voie maritime vient d’atteindre 27,6 millions de tonnes, une amélioration constante si on compare aux quelques derniers mois.

Les cargaisons de vrac sec sont également demeurées fortes tout au long du mois d’octobre. La potasse connaît une hausse de 190 % par rapport à l’an dernier, alors que le sel a augmenté de 22,3 % et le coke de pétrole affiche 18 % de plus qu’à la même période l’an dernier. Les cargaisons de produits de pétrole ont également fait preuve de robustesse, avec une augmentation de 37 % par rapport à 2021.

Au port de Thunder Bay, les cargaisons de céréales et de potasse ouvrent la voie, alors que les élévateurs à grains ont traité 840 000 tonnes de blé, de canola et d’autres céréales en octobre. Ce total représente une augmentation de 33 % par rapport à septembre et de 8 % si on compare à octobre 2021.

« On s’attendait à ce que l’augmentation des cargaisons de céréales ralentisse alors que la récolte automnale arrive dans la chaîne d’approvisionnement, » déclare Chris Heikkinen, directeur du développement des affaires et des communications au port de Thunder Bay. « Cela témoigne vraiment du retour à des volumes de céréales plus normaux qui transitent par le port après une mauvaise année en 2021. »

Pendant ce temps, les cargaisons de potasse ont dépassé le million de tonnes au port de Thunder Bay cette année, ce qui représente la plus grande quantité de produits transportés en plus de 30 ans. « Les fournitures mondiales de potasse, un ingrédient clé des engrais, ont souffert des sanctions imposées par la Russie et le Bélarus. »

Le port de Windsor déclare que le tonnage global à ce jour pour l’année dépasse de 25 % celui de 2021 jusqu’en octobre. « La construction locale de projets d’envergure a stimulé grandement la demande d’agrégats, qui sont en hausse de 58 % par rapport à l’an dernier, » de dire Steve Salmons, président et chef de la direction de l’administration portuaire de Windsor. « Nous nous attendons à ce que cette augmentation se poursuive grâce à la livraison d’un million de tonnes d’agrégats pour les fondations de la nouvelle usine de véhicules électriques d’ici la fin de l’année.

Windsor affiche également une augmentation des cargaisons de sel (+15 %) en prévision de la demande importante pour cet hiver. Les cargaisons de céréales sont identiques à ce qu’elles étaient en 2021, mais on s’attend à ce qu’elles connaissent une augmentation considérable, alors que la récolte de cette année, qui bât présentement son plein, est bien plus importante.

À l’administration portuaire de Hamilton-Oshawa, les exportations de céréales s’approchent rapidement des deux millions de tonnes métriques, ce qui représente 7 % de plus qu’au cours du même mois l’an dernier.

« Les agriculteurs canadiens ont un rôle important à jouer dans la livraison des céréales à l’échelle mondiale, » croit Ian Hamilton, président et chef de la direction de HOPA. « Nous restons encouragés en raison d’une forte récolte dans la majeure partie de l’Ontario et nous en voyons les signes dans nos ports. La volatilité continue attribuable à la guerre en Ukraine et aux défis entourant les mouvements de céréales sur le marché américain signifie que les producteurs de céréales dans la province sont bien placés pour répondre à la demande de la chaîne d’approvisionnement. »

(Photo Paul Beesley)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page