600 000 marins toujours incapables d’obtenir un changement d’équipage

Photo : Synergy Group

La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) estime qu’il y a maintenant environ 300 000 marins piégés qui travaillent à bord des navires en raison de la crise de changement d’équipage, provoquée par les restrictions imposées par les gouvernements en raison de la Covid-19. Un nombre égal de marins au chômage attendent de rejoindre leurs navires. Cela fait 600 000 marins affectés par cette crise.

Le secrétaire général de l’ITF, Stephen Cotton, a déclaré qu’au cours du mois depuis le 15 juillet, il y a eu un certain mouvement positif, mais que les gouvernements ont fait trop peu de progrès pour introduire les exemptions pratiques et les protocoles nécessaires afin de soutenir les changements d’équipage dans le monde. 

«Les gens de mer et leurs syndicats sont profondément préoccupés par les risques pour la vie, les biens et l’environnement engendrés par la crise, car les risques de catastrophe ou de catastrophes majeures augmentent chaque jour. Le gouvernement doit agir avant de voir plus de personnes mourir, ou pire – une catastrophe maritime majeure. Une action urgente est requise». 

La crise implique également les quelque 300 000 marins incapables de quitter leur domicile et de remplacer leurs paires coincés en mer, ce qui signifie que ces travailleurs maritimes sont confrontés à de très probables problèmes financiers.

Le président de la section des gens de mer de l’ITF, Dave Heindel, a déclaré que l’ITF et ses partenaires sociaux ont fait tout leur possible pour sonner l’alarme et faire pression pour les changements pratiques qui permettraient des changements d’équipage.

«Nous avons travaillé avec nos partenaires pour trouver des solutions pratiques et les proposer aux gouvernements. Nous félicitons les gouvernements qui ont proposé aux gens de mer de débarquer et d’être relevés par de nouveaux équipages, mais le triste fait est que, globalement, les gouvernements ne font pas ce qui est nécessaire et certains gouvernements ont même fait un pas en arrière.»

«Nous renouvelons notre appel aux gouvernements à prendre des mesures concernant les visas, la quarantaine et les vols afin de voir un retour vers des changements d’équipage opérationnels pour cette main-d’œuvre mondiale. Nous sommes prêts à explorer d’autres options pour inciter davantage de gouvernements à prendre cette crise au sérieux », a déclaré Dave Heindel. 

Pour un portrait de la situation actuelle d’un pays à l’autre: https://www.waypointports.com/covid-19/

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories