Banner
Banner
Banner
Banner
E-mail


Maersk's pledge: net Zero CO2 emissions by 2050

Maersk s'engage à réduire ses émissions nettes de CO2 à zéro d'ici 2050

2018-12-05

 

A.P. Moller -Maersk aims at having carbon neutral vessels commercially viable by 2030 and calls for strong industry involvement

Aimed at accelerating the transition to carbon neutral shipping, Maersk announced on December 4th its goal to reach carbon neutrality by 2050. To achieve this goal, carbon neutral vessels must be commercially viable by 2030, and an acceleration in new innovations and adaptation of new technology is required says the boggest container shipping company in the world.

According to a Maersk release, climate is one of the most important issues in the world, and carrying around 80% of global trade, the shipping industry is vital to finding solutions. By now, Maersk´s relative CO2 emissions have been reduced by 46% (baseline 2007), approximatly 9% more than the industry average.

As world trade and thereby shipping volumes will continue to grow* efficiency improvements on the current fossil-based technology can only keep shipping emissions at current levels but not reduce them significantly or eliminate them.

"The only possible way to achieve the so-much-needed decarbonisation in our industry is by fully transforming to new carbon neutral fuels and supply chains," says Søren Toft, Chief Operating Officer at A.P. Moller - Maersk.

Maersk is putting its efforts towards solving problems specific to maritime transport, as it calls for different solutions than automotive, rail and aviation. The yet to come electric truck is expected to be able to carry max 2 TEU and is projected to run 800 km per charging. In comparison, a container vessel carrying thousands of TEU sailing from Panama to Rotterdam makes around 8800 km. With short battery durability and no charging points along the route, innovative developments are imperative.

 

Given the 20-25-year lifetime of a vessel, it is now time to join forces and start developing the new type of vessels that will be crossing the seas in 2050.

"The next 5-10 years are going to be crucial. We will invest significant resources for innovation and fleet technology to improve the technical and financial viability of decarbonised solutions. Over the last four years, we have invested around USD 1 bn and engaged 50+ engineers each year in developing and deploying energy efficient solutions. Going forward, we cannot do this alone," adds Søren Toft.

Research & Development is key to take the industry away from today's fossil-based technology and by setting this ambitious target, Maersk hopes to generate a pull towards researchers, technology developers, investors, cargo owners and legislators that will activate strong industry involvement, co-development, and sponsorship of sustainable solutions that we are yet to see in the maritime industry.

In 2019, Maersk is planning to initiate open and collaborative dialogue with all possible parties to tackle together one of the most important issues in the world; the climate change.

*(So far this year, international merchandise trade has risen by 10.6%. )  Photo: Søren Toft, Chief Operating Officer at A.P. Moller - Maersk


A.P. Moller-Maersk veut rendre les navires neutres en carbone commercialement viable d'ici 2030 et réclame une forte implication de l'industrie

Dans le but d'accélérer la transition vers des navires neutres en carbone, Maersk a annoncé le 4 décembre son objectif d'atteindre la neutralité en carbone d'ici 2050. Pour atteindre cet objectif, les navires neutres en carbone doivent être commercialement viables d'ici 2030, donc une accélération des innovations et l'adaptation des nouvelles technologies sont requises affirme la plus grande entreprise de transport de conteneurs du monde.
Selon un communiqué de Maersk, le climat est l'un des problèmes les plus importants au monde et transportant environ 80% du commerce mondial, le secteur des transports maritimes est essentiel pour trouver des solutions. À ce jour, les émissions relatives de CO2 de Maersk ont ??été réduites de 46% (niveau de référence 2007), environ 9% de plus que la moyenne de l'industrie.

Alors que le commerce mondial et partant, les volumes d'expédition continueront de croître *, l'amélioration de l'efficacité de la technologie actuelle basée sur les combustibles fossiles ne peut que maintenir les émissions des expéditions à leurs niveaux actuels, sans toutefois les réduire ni les éliminer de manière significative.

«Le seul moyen possible de parvenir à la décarbonisation, si nécessaire dans notre industrie, est de se diriger vers de nouveaux carburants et chaînes d'approvisionnement neutres en carbone», a déclaré Søren Toft, directeur de l'exploitation chez A.P. Moller-Maersk.

Maersk concentre ses efforts sur la résolution de problèmes spécifiques au transport maritime, car elle appelle des solutions différentes de celles de l'automobile, du rail et de l'aviation. Le camion électrique à venir devrait être capable de transporter 2 EVP maximum et devrait parcourir 800 km par charge. En comparaison, un porte-conteneurs transportant des milliers d'EVP naviguant du Panama à Rotterdam parcourt environ 8 800 km. Avec une batterie de courte durée et l'absence de points de charge le long du parcours, des développements innovants sont impératifs.

Étant donné que la durée de vie d'un navire est de 20 à 25 ans, il est maintenant temps de joindre ses forces et de commencer à développer le nouveau type de navires qui traverseront les mers en 2050.
«Les 5 à 10 prochaines années vont être cruciales. Nous investirons des ressources importantes dans l'innovation et la technologie des flottes de navires afin d'améliorer la viabilité technique et financière des solutions décarbonées. Au cours des quatre dernières années, nous avons investi environ 1 milliard USD et engagé plus de 50 ingénieurs chaque année pour le développement et le déploiement de solutions écoénergétiques. Pour continuer, nous ne pourrons pas y arriver seuls », ajoute Søren Toft.

La recherche et le développement sont essentiels pour s' éloigner de l'industrie des technologies fossiles actuelles et, en fixant cet objectif ambitieux, Maersk espère créer un attrait pour les chercheurs, les développeurs de technologies, les investisseurs, les propriétaires de cargaison et les législateurs, ce qui stimulera le développement et le parrainage de solutions durables que nous n'avons pas encore vues dans l'industrie maritime.

En 2019, Maersk prévoit d'amorcer un dialogue ouvert et collaboratif avec toutes les parties possibles afin de s'attaquer ensemble à l'un des problèmes les plus importants au monde, le changement climatique.

* (Jusqu'à présent cette année, le commerce international de marchandises a augmenté de 10,6%.)  Photo: Søren Toft, directeur de l'exploitation chez A.P. Moller-Maersk

 

 
Banner
Banner
Banner
Banner